Laisser parler le silence

Suite de notre reportage auprès de JÉSUS et des apôtres. Mais, JÉSUS, pourquoi, à certaines questions, réponds-Tu par un silence ? N’est-ce pas pour laisser parler l’Esprit ?

En ces derniers temps que nous vivons, l’adversaire se manifeste sous deux formes, symbolisées dans l’Apocalypse par Gog et Magog. Gog est celui qui fait régner la terreur, la violence et les persécutions, comme on le voit par exemple en Syrie actuellement. Magog est celui qui se bat contre le Christ d’une manière sournoise, en changeant petit-à-petit les lois, ou encore en transformant le langage. Il semble que ce soit précisément cet ennemi qui s’attaque le plus à la France de nos jours. De fait, pour le moment, la principale bataille que les chrétiens ont à mener en France est une guerre métaphysique, spirituelle, où les attaques de l’ennemi sont à repousser dans des actes du quotidien qui paraissent banals, mais encore et surtout dans les discussions avec nos pairs. C’est la raison pour laquelle nous nous interrogeons sur la manière dont un bon évangélisateur peut répondre à des questions du quotidien posées par des personnes de son entourage. Et une fois de plus, c’est le CHRIST sur lequel il convient de centrer notre regard. L’une de Ses manières de répondre est parfois de ne pas répondre ! Pourquoi, parfois, est-il plus avisé de « répondre » à nos interlocuteurs par un silence ? Pourquoi, dans l’épisode de la femme adultère, JÉSUS laisse t-Il ce long temps avant d’apporter une réponse à la question qui Lui est posée ? (Jn 8, 1-11).

1ère raison : parce que durant ce silence, l’ESPRIT refait nos forces.

C’est en tous cas dans cet intervalle que JÉSUS a trouvé la phrase « choc » pour toucher au cœur ceux qui étaient encore armés de pierres, nous montrant l’exemple en bon pédagogue – même si Lui, le VERBE de DIEU, avait une science infinie qui Lui permettait de répondre… Un bon évangélisateur appelle DIEU intérieurement avant chaque phrase qu’il prononce, afin de ne pas, par inadvertance, occuper la première place comme un orateur cherchant à briller par sa « tirade évangélisatrice ». JÉSUS a promis que dans ces moments-là (les moments de combat, y compris dans les endroits où règne Magog), l’Esprit nous enseigne quelle réponse apporter (Mc 13, 11). Ce silence doit normalement faire écho au silence dont nous nous sommes rempli à un autre moment devant le Saint-Sacrement ou dans notre chambre, car c’est à ce moment que notre âme s’est le plus dilatée pour être en mesure de régler notre antenne spirituelle sur l'ESPRIT-SAINT pendant tout le reste de notre journée. Moïse, Elie et JÉSUS nous en montrent un bel exemple avec les 40 jours que chacun passe dans le désert. De la même façon, chacun reçoit les grâces qui lui sont propres pour prier un certain temps tous les jours, car le SEIGNEUR nous fait cadeau du temps afin de cultiver notre silence. C’est également une demande de JÉSUS et Marie de faire dans la mesure du possible, suite à la Sainte Communion, 10 minutes de silence intérieur afin de recevoir un maximum de grâces…

2ème raison : parce que le silence déplace le débat : de la joute oratoire au dialogue intérieur.

On le voit dans l’épisode de la femme adultère : JÉSUS marque un arrêt à la discussion et c’est seulement lorsque ses adversaires se rapprochent de Lui, espérant qu’Il dise enfin quelque-chose, qu’Il leur répond la phrase « choc » qui fait réfléchir : « Que celui qui n’a jamais péché lance la première pierre. En effet : le principal piège dans une discussion n’est pas de se tromper d’argument, mais plutôt de rester sur un terrain qui n’est pas le véritable front de la bataille. Même s’il est nécessaire de répondre à certaines questions, nos interlocuteurs ont plus besoin d’être touchés au cœur que d’être assaillis d’arguments. Notre France est remplie de mots inutiles : il suffit d’allumer la télévision ou la radio pour être témoin de ce remplissage verbeux qui coupe court au silence du cœur dans lequel la TRINITÉ aimerait venir habiter… Le voilà notre combat spirituel du quotidien ! Diminuer les allumages de radio, télévision, téléphone, Internet, mais aussi le débit de paroles inutiles qui nous saturent, alors que le vrai sujet, le sujet du moment, le plus actuel, est le SEIGNEUR. Il nous dit qu’Il nous aime et se demande si l’on va enfin lever nos yeux spirituels vers Lui afin de refaire les forces de notre âme par notre silence.

3ème raison : parce que parfois le témoignage est plus grand quand nous nous taisons.

Nous avons bien en tête les questions d’Hérode et de Pilate restées sans réponse auprès de JÉSUS : « D’où es-tu ? » « Qu’est-ce que la vérité ? » D’une part, JÉSUS, par son silence, accomplit la prophétie du serviteur souffrant qui n’ouvre pas la bouche lorsqu’on L’accuse. Il ne rend que de la douceur et de l’amour à ceux qui se moquent de Lui, lui crachent dessus et lui arrachent la barbe. D’autre part, ses interlocuteurs sont tellement habités par l’erreur et la haine que l’AGNEAU de DIEU, s’Il répondait, ne pourrait pas faire autre chose que de les accuser pour leur méchanceté. Pour nous, ce type de situation est plus courant qu’on ne le croit. En effet, dans une discussion, le fait de laisser ses interlocuteurs déverser leur flot d’arguments donne un poids dans égal à la petite phrase que le chrétien va leur rétorquer après avoir écouté en silence. Exemple plus critique : un chrétien qui se fait insulter lors d’une manifestation contre telle ou telle loi, qui répond par un simple sourire amical donne déjà un immense témoignage.

4ème raison : parce que le silence dit DIEU, le silence laisse parler l’ESPRIT à notre place.

Rappelons-nous que le prophète Elie lui-même fut enseigné par DIEU sur ce sujet (1 R 17-19). Après avoir fait plein de bruit dans le pays en faisant venir la sécheresse et en massacrant les 450 prophètes de Baal, Elie cherche DIEU dans la tempête, puis le tremblement de terre puis le feu. Mais il est obligé de se rendre à l’évidence : la voix de DIEU est le fin silence qui est pourtant le « son » le plus simple qui soit ! C’est lorsque l’âme perçoit ce son, qu’elle est en mesure d’entendre la voix de DIEU qui lui parle. Entendre ce silence, c’est comprendre que DIEU frappe à la porte de notre âme pour y faire sa demeure, ce qui nous permet d’avoir l’idée d’ouvrir, afin que la TRINITÉ se repaisse de l’amour de notre cœur. Ceux qui attaquaient la femme adultère n’ont peut-être pas réalisé que dans cet intervalle de silence, l’Esprit soufflait dans leur cœur pour attendrir ceux-ci et les faire redevenir des cœurs de chair. C’est l’ESPRIT qui était en train de délier leur âme des entraves de haine, arrachant à Satan ses proies pour les faire redevenir agneaux, agneaux du troupeau du CHRIST, sauvés de cette situation par un silence bien à-propos.

5ème raison : parce que notre prière silencieuse a plus de valeur que notre parole

JÉSUS n'a t'il pas affirmé que si ses disciples se taisaient, les pierres crieraient ? (Lc 19, 40) Cela signifie que la Parole du TOUT-PUISSANT trouve toujours un canal par où passer, comme la pluie qui descend des cieux et n'y remonte pas sans avoir abreuvé la terre au passage (Is 55, 10-11). DIEU est un bon PÈRE de famille qui fait en sorte que tous et toutes reçoivent sa Parole. Donc, si je parle de DIEU mais que je marque une pause pour prier, il est plus probable que l'ESPRIT-SAINT agisse que si je me dis que les personnes ne seront évangélisées que par ma bouche. De plus, DIEU a l'art de rendre la parole de n'importe quelle personne ou situation nourrissante. Peut-être ceux avec qui je discute ont-ils besoin d'entendre le bout de phrase prononcée par l'animateur à la radio, que nous entendons lors de notre discussion et qui comme par hasard répond à leur interrogation ? Ou bien par un vulgaire caillou qui par sa forme va évoquer quelque-chose de précis ?..

Pour finir cette méditation, faisons maintenant silence, car au-delà des mots, l’ESPRIT-SAINT a des choses encore plus intéressantes à communiquer à notre âme ! Amen.

 

Evangéliquizz, pour prolonger la méditation

A quel moment le lion est-il inoffensif malgré les apparences?

A : lorsqu'il mange sa proie

B : lorsqu'il se jette sur sa proie

C : lorsqu'il rôde

D : lorsqu'il rugit

 

Qu'évite le psalmiste lorsqu'il fait silence, d'après le psaume 4 ?

A : de pécher en critiquant et en s'énervant

B : de manger

C : de rugir

D : de se baigner au puits de Jacob

 

    MENU : ARTICLES SUR L'ÉVANGÉLISATION ^^^
Article précédent : ÉVANGÉLISER PAR DES PARABOLES <<<   Article suivant : A VENIR >>>

évangélisation, Jésus, Silence