Les 2 témoins
Un site chrétien réalisé par un couple catholique

Za 4, 14 : "Ce sont les deux personnes désignées pour l'huile, celles qui se tiennent devant le Maître de toute la terre."

L'Arche, le Déluge, l'Enlèvement et la Nouvelle Terre

 

"Il supprimer d'Ephraïm le char de guerre
et de Jérusalem, le char de combat !" Za 9, 10

L’Arche et l'Enlèvement évoquent le projet du SEIGNEUR de mettre à part ses élus lorsque le combat bat son plein. Ils s’accomplissent d’une manière qui défie toute logique, car le Peuple de DIEU se retrouve subitement en sécurité alors que rien ne laissait pressentir, sauf pour les élus eux-mêmes, qui en sont prévenus à l'avance. Ces Signes sont concomitants avec celui du Déluge et de la Terre Nouvelle où les élus sont attendus. A première vue, c’est complètement surréaliste !

 

1 - Durant l'Ancien-Testament (déploiement historique)

Dans l’Ancien Testament, le fléau destructeur envoyé par le PÈRE ÉTERNEL pour purifier l’humanité est un Déluge d’eau (c'est ce qui a été annoncé par le CHRIST à Marie des Vallées).

1-1 : A l’époque de Noé

La situation initiale : Dans l’histoire du monde, la Bible nous raconte qu’il existait il y a très longtemps des cieux et une terre tirant origine de l’eau et gardant cohésion par l’eau grâce à la Parole de DIEU (2 P 3, 5). Un jour, le SEIGNEUR considère la méchanceté qui s’est multipliée sur la terre (Gn 6). Ainsi, DIEU se repent d’avoir créé l’homme et envisage d’effacer l’homme et les animaux de la surface du sol car la terre elle-même est désormais remplie de violence. Pourtant, Noé, homme juste, parfait et qui marche avec DIEU, trouve grâce à ses yeux. 

L’Arche : DIEU demande alors à Noé de construire une Arche en bois de cyprès, divisée en cellules et enduite de bitume à l’intérieur et à l’extérieur. Celle-ci doit faire 300 coudées de long, 50 de large et 30 de haut. Elle a un toit à pignon fixé d’une coudée au-dessus d’elle. On y entre par le côté et elle comporte un étage inférieur, un deuxième étage et un troisième. Lorsque Noé a terminé, sur les directives du TRÈS-HAUT, il emmène sa famille, des animaux et des vivres. Je pense que les différentes sortes d’animaux représentent les grâces accumulées par la famille de Noé, car celle-ci est la seule dans le monde encore capable de les recevoir. 

Le fléau :  Le SEIGNEUR fait venir le Déluge, en faisant pleuvoir sur la terre et en rompant les réservoirs du Grand Abîme. C’est un Déluge d’eau. Cela dure successivement 7 jours puis 40 jours et 40 nuits.

L’Enlèvement : Noé et sa famille se retrouvent enlevés d’un monde en perdition, traversant une période d’incertitude de 47 jours dans l’Arche avec les animaux qu’ils ont emmené, sans voir âme qui vive à l’extérieur. Le résidu du peuple saint a dont été retiré avant la destruction de tout ce qui était mauvais dans le monde.

Le Nouveau Monde : Ils se retrouvant finalement dans un monde vierge différent de celui qu’ils ont quitté, dans lequel on trouve désormais des arcs en ciel et du raisin capable de fermenter (et donc la capacité à produire du vin). 

 

1-2 : À l’époque de Moïse

Ce phénomène se reproduit au temps de Moïse et on retrouve les différentes étapes :

La situation initiale : Pharaon oppresse gravement le peuple israélite qui crie vers le SEIGNEUR. DIEU, touché par les cris de supplication, demande avec insistance à Moïse de faire sortir son peuple d’Egypte.

L’Arche : DIEU explique à Moïse ce qu’il doit faire et dire. De fait, Moïse va affermir son peuple puis demande à Pharaon de manière répétée de libérer les Hébreux. Ainsi, ce que DIEU bâtit par la main de Moïse (ce qu’on peut apparenter à l’Arche) est d’une part de laisser progressivement Pharaon s’endurcir et s’enfermer dans sa propre condamnation ; d’autre part qu’à l’inverse les Hébreux accumulent de plus en plus de grâces. Juste avant la dernière plaie, ils iront même emprunter des objets précieux aux Egyptiens.

Le fléau : Alors surviennent des plaies qui frappent quasi-exclusivement les Egyptiens (comme le Déluge frappa le reste de l’humanité au temps de Noé), les deux derniers étant la mort des premiers-nés et celle de toute l’armée Egyptienne dans la Mer des Joncs.

L’enlèvement : Le SEIGNEUR par la main de Moïse enlève son peuple du pays d’Egypte (ainsi, sans doute, que des Egyptiens convertis, comme le texte le laisse entendre). Le peuple passe à travers les eaux. Il faudra supporter quelques mois de désert, avec un peu plus de dénuement mais aussi beaucoup de grâces (la Manne, les cailles…) avant d’atteindre la Terre Promise.

Le Nouveau Monde : Le peuple d’Israël atteint la Terre Promise que Moïse a la chance de contempler de loin depuis le somment d’une montagne. C’est le pays annoncé où coulent le lait et le miel. S’ils avaient eu une pleine confiance en DIEU, ils y seraient rentrés directement au lieu de repartir 40 ans dans le désert.

 

2 - À l’époque de JÉSUS (déploiement temporel)

À l’époque du CHRIST, le fléau qui rachète est un Déluge de Sang.

2-1 : La Passion du CHRIST

La situation initiale : L’humanité est captive du péché. La prière des patriarches s’accumule depuis des générations ainsi que les sacrifices réalisés dans des effusions de sang, afin que le SEIGNEUR envoie son Messie.

L’Arche : JÉSUS explique qu’Il doit construire un Sanctuaire qui n’est pas fait de main d’homme et qu’une fois détruit, en trois jours il sera rebâti. Il offre alors sa Passion durant laquelle il est bafoué au point de laisser les adversaires s’enfermer dans leur propre condamnation d’une part ; et d’autre part d’accumuler grâce sur grâce pour l’humanité grâce à l’offrande de chaque coup et humiliation qu’il subit. Pour l’exemple, il en fait bénéficier immédiatement celui que l’on appelle le Bon Larron : « Aujourd’hui-même, tu seras avec moi dans le Paradis. » 

Le fléau : Le Sang précieux du CHRIST coule à flots sous les coups des soldats, dans les différents lieux de sévices, sur le chemin du Calvaire et jusque sur la Croix. Et ce Sang, qui au départ semble silencieux, crie en réalité vers le ciel ! Alors surviennent des tremblements de terre, un obscurcissement des astres, des morts qui pendant quelques instants reviennent à la vie , une profonde déchirure du Rideau du Sanctuaire… On imagine les ennemis du CHRIST profondément déconfits devant la tournure de ces évènements.

L’enlèvement : Le corps de JÉSUS, au bout de trois jours, est enlevé au ciel : « On a enlevé le SEIGNEUR mon Maître et je ne sais pas où on l’a mis » (Jn 20, 13). En réalité, JÉSUS a ouvert les portes du Ciel aux hommes de bonne volonté et a lié le dragon pour 1000 ans (Ap 20, 1-3).

Le Nouveau Monde : JÉSUS a inauguré le Ciel pour tous les croyants. Par le Sacrement du Baptême, tout Chrétien pénètre dès cette terre au Ciel et appartient simultanément à ce monde, tout en étant citoyen des Cieux. Cela signifie que, même si cela ne paraît pas encore clairement, celui ou celle qui suit le CHRIST reçoit déjà les grâces nécessaires pour soi-même et pour les autres (joie, paix, capacité de guérir, charismes…)

 

2-2 : La période des martyrs dans l’Église

Pour le commentaire de cette partie, je m’appuie sur la Lettre à l’Église de Smyrne (Ap 2, 6-11) et le descellement du Livre au sept sceaux (Ap 5).

La situation initiale : L’Église du CHRIST est dans l’incapacité de recevoir la Parole de DIEU dans toute sa richesse et de sanctifier le monde par le Sacerdoce qui lui a été confié ; cela afin de régner sur le monde (d’établir le Royaume de DIEU sur terre), car JÉSUS, tête de l’Église, a franchi la brèche, mais pas encore le reste de son Corps.

L’Arche : Le CHRIST, par son Sacrifice, a commencé à rétablir cette suprématie de l’Église sur le monde. Pour cela, il a inauguré ce Sanctuaire de son Corps qui est un refuge de miséricorde pour toute personne qui s’humilie, un refuge dans lequel la Parole de DIEU est perçue avec justesse et les prêtres sont unis à Lui pour sanctifier le monde. Les Chrétiens martyrisés pour leur foi, notamment dans cette période de grandes persécutions (vers 63 à 343), viennent unir leur sang à Celui de JÉSUS, Sang qui renforce cette Arche, cette Eglise jaillie du Coeur du CHRIST où puiser les eaux vives pour survivre aux épreuves.

Le fléau : Le Sang des Chrétiens martyrisés à la suite du CHRIST coule à flots, ce qui complète les détresses du CHRIST et achève son Corps (Col 1, 24). Ce Sang offre à l’Église la capacité de recevoir l’interprétation de la Parole de DIEU et de consacrer un flot de Prêtres pour la suite des âges dans l’Église. Le sang des prophètes persécutés, des enfants tués par les soldats d’Hérode, de Jean-Baptiste martyrisé, mais aussi de tous les saints à travers les âges et même, je le crois, de toute personne de bonne volonté persécutée pour la justice, y compris par exemple ceux qui sont morts lors de la Shoah.

L’enlèvement : La mort consentie des martyrs les enlève au Ciel où ils se préparent pour, lorsque le SEIGNEUR les y invitera, revenir sur terre régner avec Lui. C’est la première résurrection (Ap 20, 5-6). Leur âme est unie au SEIGNEUR, ce qui s’apparente à une forme de « désert » : à la fois ils sont dans la joie car ils sont en DIEU, mais à la fois il leur manque encore leur corps ressuscité afin d’être dans une plénitude plus grande.

La Nouvelle Terre : Les Chrétien-ne-s persécuté-e-s pour l’Agneau (et les Saints qui ont tout donné au SEIGNEUR durant leur vie) ressuscitent et viennent apporter leur concours sur la terre auprès des vivants. On voit ainsi depuis plusieurs siècles la Vierge Marie apparaître un peu partout dans le monde afin d’inviter à la prière, mais aussi Saint Joseph, Sainte Thérèse, Marthe Robin, Sainte Jeanne d'Arc… Sont-ils déjà ressuscités avec leur corps comme le CHRIST, devançant le Jugement dernier? Cela paraît possible. Je pense que cette réalité est décrite par la Jérusalem céleste qui descend du ciel (Ap 21).

 

3 - Au temps de l’ESPRIT-SAINT (déploiement spirituel)

À cette époque, le déluge envoyé par l’ESPRIT-SAINT est un déluge de feu.

3-1 : Dans le quotidien de nos vies chrétiennes

La situation initiale : Le manque de foi gagne peu à peu l’humanité, au point que l’athéisme devient une manière courante de concevoir le monde. Il semble logique de dire d’après 2 P 3, 5-7 que le monde d’aujourd’hui tire son origine du feu, bien que cette considération soit encore mystérieuse pour notre compréhension humaine. JÉSUS dit « cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive ». Ne sommes-nous pas la génération du feu ?

L’Arche : Le Coeur de JÉSUS, annoncé par de nombreux Saints et Mystiques, est l’endroit par excellence où je suis invité-e à entrer par l'Oraison (comme dans la première Arche, on y entre par le côté). 

Le fléau : Le dragon vomit un fleuve afin de me noyer à tout instant (flot d’erreurs, notamment le relativisme et toutes les erreurs athées ; flot de persécutions). Ce fléau est en réalité un lot d’épreuves envoyées par le SEIGNEUR afin de purifier l’humanité. Celles-ci sont symbolisées par les braises de l’encensoir qui pleuvent sur la terre, comme un déluge de feu (Ap 8, 5). Ce déluge a pour effet d’embraser d’amour le coeur des hommes et femmes de bonne volonté, les faisant devenir de grands prophètes puissants par leurs paroles et leurs actes ; et d’endurcir les autres, ceux et celles qui refusent la grâce.

L’enlèvement : La femme (qui symbolise l’Église) prend les deux ailes du Grand Aigle afin de se réfugier au désert pour y être nourrie loin de la présence du serpent (Ap 12, 14). Par l’Oraison, je peux à tout instant m’enfermer au plus profond de mon âme où le CHRIST règne, car mon coeur et son Coeur sont unis dans un même mouvement d’Amour.

Le Nouveau Monde : La vie d’un Chrétien est tissée de petites oasis de bonheur (trouver l’être cher, arrivée d’un enfant, grâces sensibles dans la prière…) qui sont des Terres Promises dans lesquelles je me régale des bienfaits que le SEIGNEUR me donne, sans pour autant m’y arrêter au point de L’oublier.

 

3-2 : Lors de la Grande Tribulation

La situation initiale : À notre époque se produit la Grande Tribulation, une apostasie généralisée doublée d’une persécution mondiale simultanée contre les Chrétiens. 

L’Arche : Beaucoup de prophètes modernes (Agnès-Marie, Véronika Lueken, Lec des Phillipines, Robert Brasseur, Maria, David Wilkerson, Marie des Phillipines, JNSR…) annoncent que lors de l’enlèvement, les élus seront rassemblés dans un endroit où ils seront placés en sécurité durant le temps où les fléaux seront les plus intenses sur la terre. Ils connaîtront un peu le goût du Paradis sur la terre.

Le fléau : Un déluge de feu frappera la terre (He 6, 8 ; He 12, 26 ; Ag 2, 6 ; Ap 8, 5 ; Ap 16, 8-9 ; Lc 12, 49…) qui achèvera de faire brûler l’ivraie dans le coeur de ceux qui peuvent encore être racheté-e-s. Ce feu purificateur fera également enrager les méchants qui continueront à refuser le SEIGNEUR et il les fera s’endurcir jusqu’à ce qu’ils soient envoyés dans le lieu où le feu ne s’éteint pas... 

L’enlèvement : Les anges emmèneront les élus dans ce refuge où ils resteront jusqu’à ce que la Terre soit transformée suite à ce déluge de feu. De multiples Prophètes modernes l'annoncent : Agnès-Marie, Véronica Lueken, Robert Brasseur, Lec des Philippines, Maria, le pasteur David Wilkerson, Marie des Philippines, JNSR, Louis Famoso...

Le Nouveau Monde : Les personnes qui auront été enlevées momentanément seront ensuite les acteurs pour reconstruire un monde où DIEU règne, dans la civilisation de l’Amour. La Civilisation de l’Amour est annoncée par des oracles comme Is 11, 6-9 et Ap 20, 3.

 

4 - La Civilisation de l'Amour

Et après ? Ne nous est-il pas permis de rêver un peu de ce nouveau monde ? Le SEIGNEUR nous en aurait-il parlé si cela n'était pas également un motif d'espérance pour nous qui vivons aujourd'hui ? Justement : qu'en dit la Bible ? Nous interpréterons volontairement les textes ci-dessous (qui s'appliquent éminemment au Paradis céleste objet de notre espérance), dans une perspective de ce qui attend déjà, sur terre, ceux qui vivront dans cette "Civilisation de l'Amour".

  

4-1 : Les Saints

Le Prophète Isaïe nous dit : "Alors, le reste de Sion, les survivants de Jérusalem seront appelés saints" (Is 4, 3). Pourquoi ? Peut-être parce que sur cette terre restaurée, DIEU aura été remis au centre de toutes nos sociétés et la sainteté de vie de ceux qui y vivront sera une source de rayonnement. "Nul n'aura besoin de la lumière du flambeau ni de la lumière du soleil, car le SEIGNEUR DIEU répandra sur eux sa lumière. (Ap 22, 5).

  

 

4-2 : La nuée visible et protectrice

Cela fait bien longtemps que la gloire du SEIGNEUR, cette nuée que contemplaient Moïse, Aaron, et David ne s'est pas rendue visible. La Jérusalem qui descend du ciel, présente physiquement sur la terre, retrouvera sa visibilité d'une manière beaucoup plus étendue que lorsque la nuée entourait le peuple d'Israël, le Sinaï ou la Tente de la Rencontre. En effet : le SEIGNEUR "créera en tout lieu de la montagne de Sion, sur les assemblées, une nuée le jour, et la nuit une fumée avec l'éclat d'un feu de flamme. Et au-dessus de tout, la gloire du SEIGNEUR sera un dais, une hutte de feuillage, donnant de l'ombre les jours de grande chaleur et servant de refuge et d'abri contre l'orage et la pluie." (Is 4, 5-6)

En clair : les remparts de la Jérusalem céleste auront une nature spirituelle qui protègera les croyants contre les intempéries et les forces du mal. Et ces remparts seront étincelants (Is 54, 12). La cité toute entière sera comme une épouse parée pour son Époux (Is 61).

Le livre de l'Apocalypse ajoute que les assises des remparts et les portes de la ville auront les noms des douze tribus d'Israël et douze apôtres de l'Agneau (Ap 21, 9-21). Il y aura donc une influence très forte de la Communauté Juive et Chrétienne rassemblées. Une délégation reçue de DIEU pour administrer la Cité.

 

4-3 : Une création et une société restaurées

"Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l'ourse auront même pâture, leurs petits, même gîte. Le lion, comme le boeuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main. Il ne se fera ni mal, ni destruction sur toute ma montagne sainte, car le pays sera rempli de la connaissance du SEIGNEUR, comme la mer que comble les eaux." (Is 11, 6-9)

La création aura donc retrouvé une vigueur comparable à l'origine, lorsque les hommes et les animaux ne mangeaient que des végétaux (Gn 2, 29-30). Il n'y aura plus d'aliments superflus comme tous ceux que nous mangeons aujourd'hui et qui sont chargés de sucre, de sel ou d'autres produits inutiles pour le corps et qui polluent et rendent malades. Il n'y aura plus de prédateurs, seuls les fruits et les plantes seront mangés. Et dans les sociétés humaines, les différentes personnes, tempéraments, groupes humains, représentés par ces animaux de la prophétie d'Isaïe, n'auront plus tous ces habituels motifs d'opposition car une collaboration naturelle sera présente partout (Is 60, 17-18). 

En effet : comme le SEIGNEUR aura nettoyé les saletés de la fille de Sion (Is 4, 4), la création aura été débarrassée des conséquences du péché de l'homme. Elle sera à nouveau exempte d'épines ; et le travail et l'éducation retrouveront la facilité et la joie qui les caractérisaient à l'origine (Gn 3, 16-19). "La nourriture que produira la terre sera abondante et succulente..." (Is 30, 23). Tout lieu de la nature et tout projet humain redeviendront féconds : "Je transformerai le désert en étang et la terre aride en fontaines. Je mettrai dans le désert le cèdre, l'acacia, le myrte et l'olivier..." (Is 41, 18-19). "Oui, le SEIGNEUR réconforte Sion, (...), il rend son désert pareil à Eden et sa steppe pareille à un Jardin du SEIGNEUR" (Is 51, 3).

Les loisirs eux-mêmes seront purifiés (discussions, activités au plus proche de la nature, jeux de société, étude de la Parole...) et toutes les structures de la société aussi : c'est ce qui est, je pense, sous-entendu par "le pays sera rempli de la connaissance du SEIGNEUR" (Is 11, 9) et "Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée, il y aura des cours d'eau abondants" (Is 30, 25).

L'humanité retrouvera une longévité comparable à celle qu'il y avait en Eden (Is 65, 20).

 

4-4 : Le Trône de DIEU au centre de la Cité

"Tous tes fils seront disciples du SEIGNEUR et grande sera la paix de tes fils" (Is 54, 13). Comme elle est grande, cette promesse ! Nos enfants n'auront plus cette tentation de se détacher de la foi au CHRIST, car la Vierge Marie et le Christ, qui seront invoqués sans cesse, seront une source de lumière immense pour tous : "La lumière de la lune sera comme celle du soleil et la lumière du soleil sera multipliée par sept" (Is 30, 26).

Ceux qui avant étaient extérieurs à l'Alliance mais qui auront franchi le pas de croire en JÉSUS, seront complètement intégrés à cette cité et deviendront eux-mêmes des rocs et/ou des ornements splendides pour la ville et le reste de la population (Is 56, 4-8 ; Is 60, 5-11).

"Le trône de DIEU et de l'Agneau sera dans la cité et ses serviteurs lui rendront un culte" (Ap 22, 3). L'Eucharistie sera remise au centre de la vie civile comme la source et le terme de toute la vie des croyants, ainsi que les autres Sacrements. C'est cela qui permettra que la fécondité revienne pour toute parcelle de la nature (déserts, ronces, ...) et tout ce qui touche à l'humanité : "Une source jaillira de la Maison du Seigneur et elle arrosera la Vallée des Acacias" (Jl 3, 18) (réputée très aride...) Outre le fleuve jaillissant, les Sacrements sont représentés par l'Arbre de Vie : "Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve, est un arbre de vie produisant douze récoltes. Chaque mois il donne son fruit et son feuillage sert à la guérison des nations. Il n'y aura plus de malédiction..." (Ap 22, 2-3

 

"Comme ils seront heureux !
Comme ils seront beaux !
Le froment épanouira les jeunes gens
et le vin nouveau les jeunes filles." Za 9, 17
 

 

    MENU :
ARTICLES SUR LES SIGNES DES TEMPS
 
^^^
Article précédent :
RUMEUR ET BRUISSEMENT <<<
  Article suivant :
LES VILLES ET LA FUITE (à venir) >>>

Arche, Enlèvement, Nouvelle Terre, Cieux Nouveaux, Jérusalem céleste, Refuge, Elus, Civilisation de l'Amour, Espérance

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Ici

Pour toute question ou réaction, n'hésitez pas à nous contacter ! Soyez béni-e-s !

Contact