Les 2 témoins
Un site chrétien réalisé par un couple catholique

Za 4, 14 : "Ce sont les deux personnes désignées pour l'huile, celles qui se tiennent devant le Maître de toute la terre."

Toucher les coeurs par le don de soi

Observons notre Seigneur car c’est Lui qui nous donne les meilleurs enseignements.

Avec l'Evangile de la Samaritaine (Jn 4)

Au puits de Jacob par exemple : rappelons-nous la scène : Jésus laisse ses disciples chercher de quoi se restaurer et se rend disponible pour rencontrer la Samaritaine.

Il est probable que s’il avait eu un portable et un walkman, il les aurait éteints. Peut-être faisait-il également un effort intellectuel pour offrir à son Père toutes ces rumeurs sur lui de la part des Pharisiens qui l’avaient fait fuir de Judée…

De fait, Jésus est bien présent, assis sur ce puits : on l’imagine plantant ses yeux dans ceux de la Samaritaine lorsqu’il dit : « Donne-moi à boire ». Lui, qui appartient à un peuple brouillé depuis plusieurs générations avec la Samarie, et qui plus est le Seigneur qui est le créateur de toutes choses, y compris des gouttes de pluie, des nappes phréatiques, des rivières et des océans, il demande à cette femme de l’abreuver !

C’est cela son « truc » : se rendre dépendant. Toucher le cœur de son interlocutrice en lui montrant sa dignité de créature de Dieu, qui avec un seau et un peu de bonne volonté est la seule à pouvoir donner à boire à son Seigneur à cet instant précis.

Les grands évangélisateurs ont bien compris ce précepte de ne pas emporter de sac ni de sandales. Par exemple, quelqu’un qui s’occupait des personnes de la rue, disait qu’après avoir entamé la discussion il aimait à proposer à ses interlocuteurs qu’ils l’invitent à « boire un verre » dans un café dans un premier temps, et que lui-même paierait la seconde tournée. Il commençait par toucher les cœurs en envoyant ce message implicite : « tu es important pour moi et pour Dieu… »

Dans cette optique, à la fin de la parabole du Bon Samaritain (Lc 10, 37), Jésus répond aux juifs qui l’interrogent par une question un peu renversante : « Qui a été le prochain de l’homme tombé entre les mains des bandits ? » Finalement, c’est le besoin de cet homme mutilé sur le bord de la route qui a touché le cœur de ce Samaritain et l’a amené à faire de si belles choses pour son frère blessé…

Jésus, notre modèle, est comme cela : il se rend présent dans tous ces « petits » qui demandent de l’aide car il a soif de l’amour de ses créatures.

 

Pour reprendre le fil du récit au puits de Jacob, ce n’est que dans un second temps que Jésus amène la Samaritaine à réfléchir sur ce qui nourrit véritablement : Jésus a de l’eau pour elle. Cette eau, c’est sa Parole, son esprit, son Corps, son Sang, c’est Lui-même tout entier en somme. On commence à le comprendre, que Jésus se donne, car depuis le début il est entièrement disponible pour elle assis sur la margelle de ce puits, il discute sans faire cas de ces querelles entre les peuples Juif et Samaritain, il l’amène respectueusement à réfléchir sur ce qui nourrit vraiment. Et toujours plein de tact, il met le doigt avec elle sur une zone d’ombre dans la vie de cette femme : « Va, appelle ton mari et reviens » - « Je n’ai pas de mari ». – « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari »…

Jésus fait la même chose lorsque nous voulons recevoir l’Eucharistie. Il attire respectueusement l’attention de notre âme sur ses propres zones d’ombre, si nous sommes disposés à nous laisser sonder par Lui. « Surveille tes pas quand tu vas à la maison de Dieu », disait Qohéleth (4, 17).

Et ensuite, lorsque nous sommes réconciliés avec nos frères et avec Lui, le Seigneur nous attend pour se donner pleinement à nous. Il exulte de joie à l’idée de venir habiter notre temple intérieur, de reconstruire un palais grandiose et éclatant dans notre âme qui trop souvent ressemble à des ruines sombres et poussiéreuses.

Il nous fait devenir Lui lorsque nous communions, et c’est ensuite lorsque nous nous donnons à nos frères dans l’écoute, le service, l’amour inconditionnel, qu’il se produit en eux comme une communion mystique : nos frères reçoivent Jésus, son amour et sa grâce ; ils s’en nourrissent par nous-mêmes qui dans notre petitesse laissons agir le Seigneur…

 

Quel beau programme d’évangélisation ! Se faire proche, discuter respectueusement, amener l’autre à faire le point dans sa vie et le conduire à Jésus qui est le Pain descendu du ciel.

Pour finir, citons Salomon qui déjà avait cette parole prophétique : « Le Seigneur a dit vouloir séjourner dans l’obscurité ! C’est donc bien pour toi que j’ai bâti une maison princière, une demeure où tu habiteras toujours. » (1 R 8, 12-13)

 

 

 

Evangéliquizz – l’évangélisation par le don de soi

 

Que dit Jésus en apercevant un petit homme grimpé dans un arbre ?

A : Pas la peine de descendre de ton arbre : je vais te sauver à distance !

B : Va te déraciner et te planter dans la mer !

C : Que jamais personne ne mange de tes fruits, maudit figuier !

D : Zachée, descends vite, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison !

 

Comment puis-je toucher le cœur de mon frère qui me propose son aide devant la photocopieuse qui est en train de faire un bourrage depuis une demi-heure ?

A : ne t’embête pas, je vais bien finir par m’en sortir !

B : non, c’est bon, je vais appeler ce 8{…fde réparateur !!!

C : éventuellement, si cela ne t’embête pas trop…

D : c’est toi qui as encore inséré la ramette de papier n’importe comment ???

 

MENU : ARTICLES SUR L'ÉVANGÉLISATION ^^^
Article suivant : TOUCHER LES COEURS PAR L'ÉMERVEILLEMENT >>>

Jacob, évangélisation, don, Jésus, Samaritaine, Puits

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Ici

Pour toute question ou réaction, n'hésitez pas à nous contacter ! Soyez béni-e-s !

Contact