Les 2 témoins
Un site chrétien réalisé par un couple catholique

Za 4, 14 : "Ce sont les deux personnes désignées pour l'huile, celles qui se tiennent devant le Maître de toute la terre."

Le Levain des Pharisiens 1

Que représente le « levain des pharisiens » dont notre SEIGNEUR JÉSUS demande de se méfier ?

L’étude de tous les textes des Evangiles à propos des Pharisiens, mis en cohérence, montre que ceux-ci représentent en réalité notre dimension sacerdotale, c’est-à-dire notre capacité de prêtres. Et comme nous ne sommes pas encore parfaits, nous nous retrouvons bien malgré nous à transmettre nos angoisses aux autres…

Le « Levain des Pharisiens » est étudié en 3 conférences, dont celle-ci est la première.

Dans celle-ci, nous rebalayons les rôles d’un prêtres et montrons comment ils s’appliquent à toute personne et de manière éminente à un prêtre ordonné ; puis nous commentons le passage où notre SEIGNEUR avertit ses disciples de se méfier du fameux "Levain des Pharisiens".

Durée : 33 minutes 3 fichiers mp3

1 Introduction

Jn 1, 19.24 : Au début de l’Evangile, les Pharisiens posent la question « Qui es-tu » => révèle un souci constant de confronter le monde environnant à leur propre Trésor : la Loi juive.

Jn 18, 3 : A la fin, leur question est plutôt : « comment arrêter JÉSUS »…

 

Hypo = « en-dessous »,  Kritaï = le « dit » de DIEU.

Le verbe « hupo-krinein » signifie : « soumettre à une enquête, interroger ».

« Hypocrites », = reproche de rester en-dessous (hypo) de leur mission de pharisiens qui est de faire des interprétations justes de la Torah et de ses propres paroles (krinein). En quelque sorte, il reproche aux pharisiens... de n’être pas assez pharisiens !

Les pharisiens représentent la capacité de prêtre que nous avons tous en nous, comme nous allons le voir par la suite.

 

Prêtre : dans le sens de : « qui enfante d’autres personnes à la grâce ».

Notre capacité de prêtre est décuplée grâce au baptême, et encore bien plus avec le Sacrement de l’Ordre. C’est comme être dans la salle des vannes du réservoir de grâce qui nous est attribué : grâces de notre famille, des personnes au travail, de l’Eglise pour les prêtres…

Cette aptitude à être prêtre est particulièrement présente pour les profils suivants : un enseignant, un parent, un prêtre (dans le sens « prêtre de l’Eglise Catholique).

Les Pharisiens représentent donc toute personne en tant qu’elle est prêtreavec ses degrés propres, ses qualités et défauts propres (oui : le prêtre a des défauts spécifiques qu’il est nécessaire de connaître).

 

 

2 Les rôles d’un prêtre au sens Biblique

 

1-1 : Il enseigne

Ez 44, 23, Dt 33, 10 : L’enseignement est le rôle du prêtre, que nous sommes tous, cité en premier : Ils enseigneront à mon peuple la distinction du sacré et du profane et lui feront connaître la distinction du pur et de l’impur.

 

1-2 : Il offre les sacrifices.

Dt 33, 10 : Il préside au sacrifice du matin et soir, l’encens.  Il présente le parfum au narines du Seigneur, l’offrande totale sur son autel.

Lv 16 ; Si 50, 5-21 : Le Grand Prêtre préside à l’expiation, comme médiateur suprême, pour le pardon de tous les péchés de son peuple.

On voit des personnages bibliques jouer le rôle de prêtres en tant que chefs de famille : Job (Jb 1, 5) ou qu’intercesseurs : Abraham intercède pour les justes de Sodome et Gomorre (Gn 18, 16-33), Riçpa (la concubine de Saül) intercède pour sa famille (2 S 21, 10-14), …

 

1-3 : Il prend soin de la ménorah, chandelier, de la Loi.

L’enjeu est de maintenir la lumière. Assurent la rédaction écrite de la Loi. On retrouve l’idée de toujours chercher à séparer le sacré du profane.

 

1-4 : Il prend soin du feu de l’autel

Pas de feu étranger sur l’autel ! Le feu est destiné aux sacrifices. Cela désigne ce qui fait plaisir à DIEU, c'est-à-dire, pour ce qui nous concerne, que des personnes reviennent à Lui.

 

1-5 : Il encourage, fortifie

Il encorage le peuple dans les périodes difficiles. Ex : Sonneurs de trompettes : Dt 20, 2-4 : Quand vous serez sur le point d'engager le combat, le prêtre s'avancera et s'adressera aux armées : « Ecoutez, Israël, vous allez combattre vos ennemis ; ne craignez point, parce que le Seigneur est au milieu de vous ; il combattra pour vous et vous garantira du danger. » Nombreux exemples : Josué, …

 

1-6 : Il bénit

Nb 6 : Ils bénit le peuple et DIEU les exauce. Constituée de 3 versets de 15 mots. Etait prononcée à mains levées matin et soir après l’offrande, en haut de l’estrade. Et les fidèles répondaient « Amen ». Est utilisée pour bénir les époux lors du mariage. Bénir, c’est souhaiter que toutes les grâces de DIEU descendent sur la personne, souhaiter que cette personne soit, qu’elle devienne comme nous, voire plus grande que nous (comme Jean-Baptiste qui se dit appelé à diminuer pour que JÉSUS grandisse).

 

1-7 : C’est l’homme du sanctuaire :

L’homme du sanctuaire accueille, préside aux liturgies, chargé des consécrations royales. Il œuvre à ce que à ce lieu destiné à la présence divine reste sacré et accoutume ceux qui y pénètrent à se disposer à rencontrer le Seigneur. Lévi va voir Anne, croyant qu’elle est ivre, afin de lui demander de s’en aller en 1 S 1, 14.

 

1-8 : Il purifie

Il discerne les cas de lèpre Lv 13 ; Chargé des purifications de la lèpre Lv 14 ou de la femme en couches : Lv 12, 6, lèpres des maisons et des objets…

 

1-9 : Il est Oracle

Il est consulté par le peuple pour connaître l’avis de DIEU : éphod (1 S 30, 7), Urim et tummim qui sont des objets qui permettent, lorsqu’on pose des questions au Seigneur, de connaître sa réponse (1 S 14, 36-42 ; Dt 33, 8). Dans la Bible on parle de ce rôle d’oracle jusqu’à David, car après c’est par les prophètes que vient la parole – encore qu’en réalité on puisse dire que c’est en réalité le rôle de prêtre de ces prophètes qui leur permette de faire cela.

 

1-10 : Il Juge

Dt 17, 8-13, Ez 44, 23 : Rôle judiciaire. On les consultait en cas d’adultère par exemple.

 

1-11 : Il garde l’Arche d’Alliance

A Jérusalem et durant les guerres : 1 S 1-4 et 2 S 15, 24-29 – ce qui signifie que les prêtres veillent sur ce qu’il existe de plus sacré (encore la distinction du pur et de l’impur, finalement…)

 

1-12 : Il bâtit des autels

L’autel est la table sacrée où l’on place des offrandes pour la divinité. Toujours dans un esprit d’action de grâce et d’expiation.

Ex 20, 24 : juste après le Décalogue, le Seigneur demande à Moïse de lui ériger un autel de terre, et non de pierre, qui serait profané par le ciseau des tailleurs. La terre ne peut devenir rituellement impure + demande de simplicité + l’homme ne doit pas toucher à ce qui est sacré. Talmud (Mid 3, 4) : l’autel est créé pour prolonger la vie de l’homme tandis que le fer (l’épée) a été créé pour l’abréger. Bâtir un autel signifie poser un acte fort pour DIEU et en même temps tout simple, qui va être une source de fécondité par la suite. Comme les Patriarches (en passant devant ces pierres érigées on se rappelle des merveilles de DIEU accomplies en ce lieu). Autres exemples plus contemporains d’autels qu’on peut bâtir : se consacrer dans un ordre religieux, faire bénir sa maison, arrêter de fumer…

 

1-13 : Il est victime

Il est un sacrificateur, lorsqu’il demande pardon pour les péchés, fait corps avec le peuple pécheur. Exemples nombreux avec Moïse (Ex 33, 32), mais aussi Daniel 9, 1-19, …

 

1-14 : Il remplit des rôles subsidiaires

1 Ch 24, 20-31 : Le lévite prend soin des parvis, purifie les choses saintes, préparent les offrandes et des victimes.

JÉSUS cumule et accomplit l’ensemble de ces rôles...

 

3 Se méfier du mauvais levain

Cette partie présente comment en étant prêtre (au sens large) nos imperfections sont source d’angoisse pour notre entourage. Deux passages des Evangiles nous le présentent.

 

 

 

3-1 : Mt 16, 5-12 – Le levain des Pharisiens - en lien avec ce qui nourrit

Passages juste avant cette péricope : 1ère multiplication des pains, confrontation avec les pharisiens sur l’interprétation de la loi, 2nde multiplication, dialogue et incompréhension des pharisiens qui demandent un signe. Donc 2 moments de miracles (qui sont censés aviver la foi) intercalés avec 2 moments où l’on peut être tenté de suivre le mauvais exemple (et laisser notre foi se tiédir).

Le v.5 ne fait que présenter le contexte : « ils avaient oublié d’emporter des pains ».

v.6 :  1er avertissement de JÉSUS : ne garder que le bon dans le discours des pharisiens qu’ils ont entendu. DIEU prévient toujours des choses mauvaises qu’on a vues ou entendues. Par notre conscience, ou un évènement particulier, une personne. Et après, à nous de faire le ménage sur les mauvaises choses qui sont entrées dans notre cœur (trouble, agitation…)

v.7 : Discussion terre à terre des disciples : croient que DIEU donne des consignes sur les aliments purs ou impurs. Ils sont restés sur un mode de pensée pharisaïque. Cela met à nu leur anxiété liée au manque de pain.

//Mt 14, 14 (épisode des 5 pains et 2 poissons) : Quand JÉSUS sortit de la barque, il vit une grande foule et fut rempli de compassion pour elle, et il guérit les malades.

// l’homme ne vit pas seulement de pain + Vous valez bien plus que tous les moineaux du monde => en somme, JÉSUS leur dit donc : « N’êtes-vous pas en train de vous inquiéter non de garder votre âme pure, mais de n’avoir plus de pain matériel ? Les pharisiens vous auraient-ils transmis leur angoisse du manque de choses matérielles ? »

« Vous avez le cœur endurci ? » est une référence à Mc 6, 52 : ils n’avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur cœur était endurci… le miracle du pain (en lien avec l’Eucharistie) semble réservé aux humbles, ceux dont le cœur tendre accepte ce qu’il ne comprend pas, ce qui ne rentre pas dans son propre mode de pensée.

=> levain des pharisiens = interprétation légaliste (utilisation de la loi à ses propres fins) et angoisse.

==> il y a bien eu une « contamination » des disciples par ces enseignements, alors que les miracles des multiplications des pains auraient dû les rendre solides dans la foi.

 

3-2 : Lc 12, 1-12 : Le levain des Pharisiens - se méfier de l’angoisse

Passage juste avant : une discussion animée avec les Pharisiens sur l’interprétation de la loi. Dans ce passage, JÉSUS commande aux disciples (à la manière juive, c'est-à-dire en mettant en parallèle un défaut et une conséquence pratique) de se méfier de :

  • 1-3 : l’angoisse que nos actes cachés ne soient découverts : c’est l’hypocrisie. JÉSUS donne l’antidote de ce mauvais fonctionnement : penser au jugement où tout sera mis en lumière devant tout le monde. Cf. la veuve qui a fait un acte humble avec ses pauvres piécettes, et dont tout le monde parle depuis que l’Evangile a été mis par écrit ;
  • 4-5 : l’angoisse que notre corps soit tué, càd d’être persécutés : Remède : la considération de l’enfer, où c’est un meurtre éternel. Cf 2 M 7 martyr des 7 frères ;
  • 6-7 : l’angoisse de manquer de biens terrestres. Remède : craindre que notre valeur qui est immense, soit gaspillée / craindre de manquer de poids devant DIEU, comme Belshassar en Dn 7 ;
  • 8-10 : l’angoisse que notre vie se complique si nous défendons Celui que nous ne voyons pas. Remède : penser que DIEU nous facilitera la vie en donnant des ordres aux anges (que nous ne voyons pas) (cf. Jb 1 et Za 3) ;
  • 11-12 : l’angoisse de ne pas savoir se défendre face aux ennemis de DIEU. Remède : penser que le Défenseur, le Paraclet, nous enseignera tout.
  • pris dans Mt 23, 2-3: l’angoisse que DIEU ne parle pas par les enseignants corrompus(attitude de défi vis-à-vis des autorités). Remède : Se dire que c’est la chaire de Moïse. Exemple : le Grand Prêtre (corrompu) qui prophétise qu’un seul doit mourir pour sauver la nation (Jn 11, 49-51).
    MENU : CONFÉRENCES "PRÊTRES, PROPHÈTES ET ROIS" ^^^
Conférence précédente : ÊTRE PRÊTRE : BÂTIR DES AUTELS <<<   Conférence suivante : LE LEVAIN DES PHARISIENS 2 >>>

oppression, Levain des Pharisiens, Angoisse

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Ici

Pour toute question ou réaction, n'hésitez pas à nous contacter ! Soyez béni-e-s !

Contact